A force de nous prendre pour des imbéciles

Mesdames et Messieurs nos gouvernants, de droite comme de gauche, à force de prendre les Français pour des « billes », à force de prendre les électeurs pour des imbéciles, rien de surprenant que les réalités du terrain vous reviennent comme un boomerang droit dans la « gueule »

Vous avez systématiquement minimisée et maquillée la situation économique du pays. Aujourd'hui, début décembre 2015, on décompte 5,7 millions de chômeurs toutes catégories confondues, dont seulement 3 millions environ reçoivent des indemnisations.Plus de 2,4 millions de personnes touchent le RSA et le nombre de personnes sans travail qui ne touchent aucune aide sociale est estimé à 1,3 millions. Au total, les personnes victimes du sous-emploi dépassent les 9,4 millions et représentent 32,8% de la population en âge de travailler.
Le chômage et le stress qu'il provoque tue chaque année plus de 14000 personnes et plus de 3,5 millions de personnes souffrent du mal logement.

Voila la réalité, voila dans quelle situation se trouve notre Patrie, voila le véritable portrait de la France et de la misère sociale qui s'est progressivement installée au fil de quarante années de chômage de masse qui ronge la société.

Face à un problème aussi grave, nous serions en droit d'attendre une réflexion profonde et collective pour comprendre les raisons de cet échec et repenser ensemble la société que nous souhaitons pour demain.

Au lieu de cela, vous concentrez votre énergie sur des stratégies électorales frivoles, sur des tours de passe-passe communicationnels et de cuisines électorales indigestes …

A force de nous dire tout et son contraire, de détourner notre attention sur des problèmes insignifiants, à force de nous trahir dès que vous arrivez aux responsabilités, vous avez perdu le capital le plus précieux, la confiance de la population.
A force de nous soumettre à la discipline imposée par une Europe qui impose aux peuples des austérités inefficaces et des politiques monétaires expansionnistes qui n'ont pour effet que d'enrichir les plus riches et d'appauvrir les plus pauvres, faut pas s’étonner si la population de divers pays Européen opte pour des partis qui leur proposent autre chose: Syriza, Podemos, Front National etc...

A force de prendre les électeurs pour des imbéciles

Si les partis qui prônent un changement radical arrivent au pouvoir, il ne faudra pas en vouloir au peuple. Il faudra que, vous qui aurez conduit à cette catastrophe, par votre incurie vous preniez et assumiez vos responsabilités.

Ce dont les gens ont besoin, c'est d'un langage de vérité, pas d'une mascarade permanente. Le vote FN n’est plus seulement un vote de colère. Ses électeurs se moquent bien de son programme économique. La population se sent méprisée, oubliée, niée dans la réalité à laquelle elle doit faire face tous les jours. L'absence de débat, la guerre des petites phrases, l'absence de vision et de réflexion approfondie, la médiocrité intellectuelle et les idées paresseuses créent de la désespérance.

N'est-il pas vain et dérisoire d'appeler au sauvetage d'une démocratie qui n'est plus que l'ombre d'elle-même ? Cette démocratie sur laquelle une petite minorité puissante qui a bien trop à perdre pour rendre possible un véritable changement exerce son pouvoir financier. Ces élus qui craignent pour la démocratie, qui appellent les électeurs à ne pas voter FN pour éviter le désastre, feraient mieux de se rendre compte que le désastre qu'ils craignent tant est déjà là et qu'ils en sont les seuls responsables.

 Le vote FN n'est qu'un symptôme du naufrage, pas le naufrage lui-même.