Amis et chers lecteurs,

Trouvez ci-dessous copie conforme de la lettre transimise ce jour par votre serviteur à Monsieur le maire de LATOUR de FRANCE.

 

Latour de France le 30 Septembre 2014.

A Monsieur le Maire de Latour de France
Mairie de Latour de France
Avenue Guy Malè
66720 Latour de France

 

Jean Louis GRIGNARD                                                       
La glacière
Boulevard Carnot                       
66720 Latour de France     
Tel : 0468294441 / 0786327417
Email : jl.grig@orange.fr    

 

Monsieur le Maire,

 

Faisant suite à la réunion de notre conseil municipal en date du 29 septembre 2014, à ma demande de prise en charge par la commune de l’impression du carnet de route de « Monsieur JEAN » et face aux inquiétudes que je n’ose qualifier de deux de nos élus à savoir :

Madame SINTES Valérie et de Monsieur MAURIN Bernard sur le coût financier pour la commune de l’impression de ce livret témoignage sur la « Grande Guerre », réalisé dans le cadre d’une action culturelle commémorative pour les célébrations du centième anniversaire de 14-18.

La nuit portant conseil, je suis aux regrets de vous faire part de la décision que je viens de prendre à ce sujet. Comme je vous l’ai laissé sous-entendre dans le cas où mon initiative serait susceptible de créer polémique (ce qui me semble être le cas), j’assumerais seul et sur mes deniers personnels la publication des mémoires de Monsieur JEAN.

De fait, que ces deux élus dorment tranquilles, notre commune n’aura pas à supporter un seul centime de dépense superflu peut être même inutile à leurs yeux … Allons savoir ?

Je peux comprendre Monsieur le Maire, et il ne me semble pas illogique que nos élus s’inquiètent de la gestion des deniers publics. Mais en la circonstance je trouve leurs réactions déplacées voir injurieuses, envers une démarche qui ne veut que rendre hommage à un enfant de la commune, un Poilu Catalan et par la même à travers lui, aux 66 enfants de Latour de France, ses compagnons d’infortune qui sont tombés au champ d’honneur.

Je ne suis pas certain que ces deux élus sortent grandis de leur inquiétude... et ci-besoin était leur sollicitude n’est pas prête de me réconcilier avec la bêtise humaine.

Je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Maire, l'expression de toute ma considération.

 

 

Monsieur jean Louis GRIGNARD