Latour de France le 19 mars 2014 

Lettre ouverte à Monsieur Gilles BERARD tête de liste de : Un élan pour Latour. 

Cher Monsieur, permettez par la présente que je revienne sur mon intervention publique durant votre réunion du 19/03/14 à la salle des fêtes de Latour de France, lors de la présentation de vos colistiers et de vos OBJECTIFS pour notre commune dans le cadre de votre campagne pour les élections municipales des 23 et 30 mars.

Si en l’occasion, mes propos ont pu vous froisser, je vous pris de bien vouloir m’en excuser,  mais à aucun moment, je n’ai visé ni l’homme ni son intégrité. Seul l’énnoncé de vos solutions face à la crise et la manière dont vous envisagez de conduire notre commune, ont soulevé ma désaprobation et m’ont autorisé à vous dire mon ressenti.
Votre candidature à la succession de Monsieur Jean José COLOMES notre maire sortant qui ne se représente pas, est tout a fait légitime et dans le cadre de l’exercice de la démocratie je suis le premier à m’en réjouir. Par contre ce qui me parait plus constestable c’est le fond et la manière que vous avez subtilement utilisé pour éssayer de convaincre votre auditoire. Je ne reviendrais pas sur les détails de vos explications ni sur la véracité, pas plus que sur les inexactitudes de celles-ci, mais simplement vous dire, que la franchise et la transparence vallent mieux que le plus beau discours et un cours d’économie politique.

Vous entendre nous dire, que le partenariat public privé est la seule façon pour faire face au désengagement de l’état pour financer vos ojectifs et pour sortir notre commune du marasme dans lequel elle s’enfonce peu à peu (selon vos dires) me parait un raccourci dangereux, d’autant plus quand vous ajoutez, qu’il n’en coutera pas un sous à la commune : zero €uro, zéro centime…

J’eu préféré, que vous nous disiez, que vous veillerez si vous êtes élus, à ce que le financements nécessaire à la mise en œuvre et à la réalisation de vos projets coute le moins cher possible à la collectivité, et si faire se peut que le PPP soit le moyen le mieux adapté et le moins onéreux pour le contribuable, pourquoi pas ; mais permettez moi d’en douter.

  • Vous êtes dangeureux : pour Latour de France, parce votre projet est totalement utopiste et votre discours démagogique.
  • Vous êtes dangereux : parce que vous n’avez pas de programme. Seulement des objectifs, et vous vous disposez, si l’on vote massivement pour vous et votre liste pour être élu dés le 1er tour (se sont vos propres termes), nous faire ou faire refaire : Un gymnase ou salle polyvalente, une salle pour les jeunes, la réfection de la voirie et des charretières, l’aménagement de nos placettes pour les agencer en un deuxiéme sénat local, revoir les trottoirs, repenser la sécurité routière à l’entrée du village (feux rouge et chicanes), renforcer la sécurité des biens et des personnes avec des patrouilles de gendarmerie plus nombreuses, changer les éclairages public (trop gourmands en énergie), nous apporter la fibre (pas nationnale) mais optique pour nous offrir une connection internet plus rapide, instaurer un sens de circulation pour fluidifier le trafic sur le boulevard Carnot et ailleurs, ainsi que dans le vieux Latour, revoir le stationnement, fleurir et assurer journalièrement la propreté du village. Et vous allez également, aider :
    Nos artisants, nos viticulteurs, nos associations, nos commerçants et j’en passe et tout cela sans bourse déliée, sans augmenter nos impots, tout en désendétant la commune !!!?
    Voyons, Monsieur Bérard, soyons sérieux ce n’est pas un Pére noel qu’il va vous falloir trouver, en plus du trésor des templiers et des cathares réunis… mais moult péres noel investisseurs pour signer avec eux un partenariat gagnant gagnant. Faut pas réver Monsieur Bérard même à Lourdes, des miracles y en a plus depuis  longtemps… Et nous ne sommes pas à LOURDES !
  • Vous êtes dangeureux : parce que contrairement à votre slogan, le seul véritable élan que vous nous proposez, c’est celui qui va nous conduire tout droit dans le mur. Vous reconnaissez vous même, ne pouvoir concrétiser divers de vos objectifs sans recourir à l’emprunt, qu’avec l’aide de l’état, de la région, du département, de la communauté de commune voire de l’aglo et le  financement privé…votre fameux PPP.
  • Vous êtes dangereux : parce que vos objectifs ne sont pas chiffrés et sont irréalisables dans les conditions actuelles.
  • Vous êtes dangereux : parce que vous allez travailler à vue et que vous n’avez pas me semble t’il, une vision objective et réaliste de nos attentes et du devenir de Latour de France. 

Ce sont les électeurs qui trancheront, et au soir du 23 et ou du 30 mars, à la proclamation des résultats des élections municipales 2014,  il nous faudra, il vous faudra respecter ce choix.

Dès lors permettez moi de vous faire, ainsi qu’à l’ensemble des 45 prétendants élus ou pas, une proposition : Celle de continuer après les élection à vous engager et à vous impliquer comme vous nous avez dit vouloir le faire pendant votre campagne, pour que les lendemains de Latour de France soient meilleurs qu’aujourdhui.

En ce qui me concerne sachez et peu m’importe qui sera le premier magistrat de notre chef lieu de canton, que c’est avec tout autant d’entousiasme et de respect dans nos oppositions et dans nos différences, que si vous deviez être cet élu, je m’investirais activement à vos cotés et avec votre équipe si vous l’estimiez judicieux, comme je l’ai déjà fait avec votre prédécesseur. Mais sachez également, que je continuerais sans arrière pensée et sans parti pris, à dénoncer, à m’opposer et à combattre toutes actions qui me paraitraient contraires aux intérets de la communauté et à celui de tous les Tourilles et les Tourils.

Dans l’attente du choix des urnes, je vous pris d’agréer Monsieur Bérard mes respectueuses salutations.

Monsieur Jean Louis Grignard