Je pense qu’en la matière, en ce samedi 01/02/2014 lors de la présentation du CD de notre compatriote Gêne Rogeaux, tous les ingrédients du titre de cette satire, étaient réunis dans la salle des fêtes de Latour de France.

Entre : Fans et faux culs, discours d’usage, remerciements, paroles, musiques, la voix, l'interprète, le musicien et l'ingénieur du son... j’ose vous avouer que je ne suis toujours pas arrivé à élire le talent d’or de la soirée. Ce n’est pas de la mauvaise volonté, je vous l’assure. C’est sans doute parce que je fus surpris par le déroulement et par le contenu de cette présentation. 
Avant toute chose, l’artiste nous contât sa vie privée, de sa naissance à ses amours, de sa passion pour les femmes, à de multiples conseils matrimoniaux, à ses critiques de la SACEM et des institutions Françaises de l’audio-visuel, à son passage sur les ondes de radio France Blue Roussillon, à de grandes envolées philosophiques sur la relation hommes-femmes et enfin au bout d’interminables parlotes pour ne rien dire, à l’écoute sur lecteur de deux titres de son CD: « Je suis comme ça ». 
Et pour terminer sa présentation, voila que notre « touche à tout » prend sa guitare et nous interprète quelques autres chansons de sa composition qui ne sont pas encore éditées. En fait, nous avons eu droit à tout sauf à l’essentiel. 
Avouez que c’est un peu bizarre comme démarche ! Non ?

Je ne sais si ce jour mémorable fera date dans les programmations culturelles de la commune. Pour tout vous dire j’en doute. La seule chose dont je suis sur, c’est que contrairement au proverbe qui dit que les absents ont toujours tords, cette fois-ci, faut reconnaitre qu’ils ont eu raison.

 

Monsieur Jean Louis Grignard.