Mais que se passe t’il donc?
J’ai cru rêver en découvrant le sommaire du numéro -6- de L’écho de Latour, et le nombre de pages de celui-ci.

· S’agit’ il d’une nouvelle stratégie communale en matière de communication ?

· La boite à idées dans le hall de la Mairie qui déborde ?

· Une tentative de record pour figurer au GUINESS ?

· Ou l’octroi d’une prime à l’article, pour son équipe de rédaction ?

Le mystère demeure…. Mais se sont bien 14 pages, que compte la dernière édition de notre bulletin Municipal d’informations, voir 16 si l’on rajoute la double page en annexe du Festival de Latour de France, de quoi rendre jalouse la nouvelle correspondante de L’INDEPENDANT et son célèbre slogan: Quatre pages et rien dedans…

A titre personnel je ne vais pas m’en plaindre, tout en regrettant la teneur de certains articles et l’interprétation qui en sera faite par leurs lecteurs.

Avant que l’emmerdeur que je suis, ne distribue quelques coups de griffes, je ferais pattes de velours sur les problèmes de stationnement dans le village, et plus particulièrement sur ceux du parking des écoles.

Monsieur le Maire, même si je pense que vous auriez du le faire plutôt et ne pas attendre l’accident (heureusement sans gravité) pour prendre conscience du problème, je me félicite et je suis persuadé que de nombreux Tourils le sont également, de la décision que vous venez de prendre pour assurer la libre circulation et la sécurité de tous les utilisateurs de ce parking et de nos enfants en particulier.
Vous ne pouviez tolérer et accepter plus longtemps pareille situation.

· Est-ce les circonstances, qui ont fait que…?

· La résultante de notre rencontre du 06 Mai 2009 pour traiter de ce problème ?

· Ou les retombées de ma requête auprès de Monsieur le Préfet et de Monsieur le commandant de la communauté de brigade de gendarmerie : Latour/St Paul ?

Peu importe et peu m’importe.

En l’occurrence, je ne retiendrais que l’essentiel : Que vous avez apporté solution à ce problème (tout au moins je l’espère), et la mise en application au 01 Juillet 2009 du décret communale que vous avez pris, réglementant le stationnement de matériel agricole sur le domaine public. Je suis heureux et je me réjoui de voir qu’enfin, le bon sens l’ai emporté sur le laxisme et la totale irresponsabilité de certains.

LATOUR de FRANCE va t’il devenir un haut lieu de culture et du festif en Fenouillèdes ?

Rien de moins sur… Mais pourquoi pas….

Bien que, j’ai la vague impression Monsieur le Maire, que votre obsession pour les musées, les arts et la culture, vous éloigne du quotidien de vos administrés, de leurs difficultés face à la crise, et de vos promesses de campagne pour préparer notre commune à affronter les défis de demain. A moins que vous soyez persuadé que la culture soit la solution miracle…

Si j’en crois quelques vilains rapporteurs ayant transgressé le « secret défense », vous seriez en pleine tractations avec Monsieur Claude COLOMER, propriétaire actuel de l’ancienne salle des fêtes, pour définir la nature et dans quelles conditions, ce dernier envisagerait de faire donation à la commune de ce bien immobilier où il voudrait voir exposé les toiles et les œuvres qu’il nous a déjà légués.

· Qu’en est’ il au juste et quelles sont les intentions communales ?

D’autant que, comme vous le dites, en attendant et une fois l’affectation artistique permanente du CHATEAU établie, cette nouvelle salle deviendrait notre troisième musée communal...

· Ca fait un peu beaucoup non ?

· C’est plutôt surprenant, pour une commune « sans argent » que de s’engager vers des dépenses sans commune mesure avec ses possibilités financières, fussent telles édictées par la conservation et la remise en état d’un patrimoine historique local.

· Ou allez-vous Monsieur le Maire trouver le financement nécessaire pour ces travaux et celui indispensable pour assurer l’entretient de ces musées à la rentabilité plus qu’aléatoire ?

 

Je ne suis pas certain non plus, que la multiplication (6 actuellement) dans notre commune, de comités des fêtes, d’organisateurs de manifestations en tout genre et/ou d’associations Municipales festives, soit un signe de dynamisme et corresponde aux attentes des Tourils.

Parfois, trop c’est trop et comme le dit si bien le vieux proverbe : Abondance nui…

J’en veux pour preuve les divers excès, source de ce numéro et du peu d’engouement de la population tout âge confondu, pour les festivités organisées au théâtre de verdure et place de la république les 20 et 21 juin pour la fête de la musique.

Une bonne affluence selon les organisateurs… Très peu de participants suivant les forces de police, une trentaine de sympathisants en tout et pour tout, selon les dires de mauvaises langues présentes. 

Enfin je terminerais, par une « pate de velours » en vous remerciant Monsieur le Maire de vous être souvenu et d’avoir fait l’effort d’organiser les festivités de commémoration de notre fête Nationale le 14 Juillet et non le 13 comme vous l’aviez fait l’an passé.